Le changement climatique, ça commence à venir. Mon édito dans Tous Montreuil du 12 novembre 2012.

L’ouragan Sandy, qui a dévasté la côte Est des États Unis, et sévèrement frappé New York -inondée pour la 1ère fois de son histoire – après avoir ravagé Haïti et la Jamaïque, a-t-il contribué à la réélection de Barack Obama ? Une semaine à peine avant l’élection présidentielle, la question du changement climatique, qui ne semblait jusque là guère préoccuper les électeurs américains, s’est invitée au coeur de la campagne ; et le maire de New York, qui n’est pourtant pas démocrate, s’est rallié au président sortant au motif que, seul, il prenait la question au sérieux…

La menace semblait lointaine ? Elle se rapproche, posant de façon plus précise que par le passé la question des décisions à prendre, des actions à engager, des politiques à conduire pour enrayer la dégradation de l’environnement.

En théorie, nous sommes tous d’accord, ou presque, et sur le diagnostic et sur ce qu’il faudrait faire : limiter l’étalement urbain et développer des formes variées d’agriculture ; réduire la part des déplacements faits en voiture et développer trains, tramways, bus et vélos ; réduire le volume de nos déchets et augmenter la durée de vie de nos téléphones, ordinateurs et appareils électroménagers ; isoler avec des matériaux sains les logements et les bâtiments publics pour contenir la facture énergétique des familles et des communes ; réduire et si possible éliminer les produits chimiques qui polluent notre eau, notre air, nos sols avec de graves conséquences sur notre santé…

Nous savons. Mais quand il s’agit de passer à l’acte, que de questions… Nos efforts ont-ils un sens si nos voisins ne changent pas eux aussi leurs habitudes, si nos concurrents ne s’imposent pas les mêmes règles ? Quelles priorités pour la transition écologique ? Par où commencer ? Comment modifier nos comportements, nos habitudes de consommation ? On le devine, ces questions là ne sont, elles, pas consensuelles du tout…

À Montreuil, nous avons tous ensemble engagé ce changement il y a quelques années, bien que la voie soit étroite, entre ceux qui pensent qu’on en fait trop et ceux qui pensent qu’on n’en fait pas assez… Bâtir une école en matériaux sains et renouvelables, épurer l’eau de la piscine sans produits dangereux pour la santé et l’environnement, augmenter la part du bio dans les cantines, construire des logements économes en énergie et agréables à vivre, aménager de nouveaux jardins… Tout n’est pas parfait mais petit à petit, ces politiques nouvelles portent leurs fruits, au point d’intéresser d’autres villes, en France, ailleurs en Europe, et jusqu’en Afrique du Sud…

 

Dominique VOYNET, Maire de Montreuil

@DominiqueVoynet

http://dominiquevoynet.eelv.fr

Retrouvez-moi sur facebook

Remonter