« Je ne suis pas candidate à ma réélection à la mairie de Montreuil »

mairiedemontreuil

Pour les suites de ce message, rendez-vous le 18 décembre, Mobilisation citoyenne – Ensemble pour Montreuil

ensemble-pour-montreuil-texte

—-

J’étais une très jeune femme quand je me suis engagée en politique, il y a plus de trente ans. Mai 68 était passé par là, et nous croyions de toutes nos forces qu’on pouvait « changer la vie ».

Avec d’autres, je me suis lancée à corps perdu dans la construction du mouvement écologiste.  Nous étions écologistes, féministes, non-violents, européens. Nous pensions qu’une démocratie se juge à la qualité de ses contre-pouvoirs, au soin apporté aux plus faibles de ses membres, à l’émancipation et à l’autonomie des personnes, au haut niveau de solidarité entre elles.

Très vite, nous ne nous sommes plus contentés d’alerter ceux qui nous gouvernent sur les risques d’un mode de développement goulu et injuste ; de les critiquer pour leur indifférence ou leur déni de ce que nous pensions être non pas une crise passagère, mais un nouvel état du monde ; de les convaincre qu’il était contre-productif d’opposer justice sociale et environnement, et que c’étaient les mêmes causes qui expliquaient l’exploitation des hommes et celles des ressources naturelles.

Nous nous sommes présentés aux élections, pour aider à engager les chantiers nécessaires, pour prouver qu’on pouvait faire autrement, pour répondre aussi à la soif d’une mouvance militante qui expérimentait, inventait, proposait des solutions nouvelles pour demain.

Ce fut, et c’est toujours, une œuvre collective. J’y ai pris ma part, en combattant le « ni-ni » et en ancrant les Verts à gauche. Au Conseil régional dans les années 80, au Parlement européen dix ans après, plus tard encore au Sénat, j’ai soutenu l’agriculture paysanne et l’économie solidaire, les sans papiers de St Bernard et l’Europe, la parité et le mariage pour tous, le désarmement nucléaire et la protection des océans, la transition énergétique et la lutte contre les paradis fiscaux. Première ministre écologiste de l’histoire de notre pays, dans le gouvernement de Lionel Jospin, j’ai prouvé – comme le font aujourd’hui Cécile Duflot et Pascal Canfin, que je soutiens de toutes mes forces – qu’on pouvait assumer de lourdes responsabilités sans se renier.

En 2008, à la tête d’une liste de citoyens, « vraiment de gauche, vraiment différents », j’ai été élue maire de Montreuil – une ville « détenue » jusque-là, et depuis 75 ans, par le parti communiste et depuis un quart de siècle par une personne qui mit en scène tour à tour son appartenance au parti (qui le fit roi) et sa prise de distance avec lui.

Ecologistes, socialistes, membres de la société civile, nous avons énormément travaillé.

Nous avons inventé un pouvoir plus collégial, ouvert à la contestation les colonnes du journal municipal, soutenu les initiatives habitantes, mis en place des procédures transparentes et équitables d’attribution des logements, des places en crèche, des marchés publics, dissous les officines opaques, rompu avec le clientélisme, et parfois le communautarisme qui rongeaient la vie municipale.

Nous avons redressé les finances de la ville, et celles de l’hôpital, en quasi-faillite en 2008, et mené à bien des chantiers engagés – et parfois enlisés – depuis des années, dans le quartier de la Mairie, dans le quartier Bel Air Grands Pêchers, construit et rénové selon les meilleurs standards écologiques des milliers de logements, réhabilité des dizaines de bâtiments dégradés et remis aux normes minimales de sécurité un grand nombre d’équipements municipaux qui étaient vétustes, archaïques et dangereux. Nous avons pris à bras le corps des questions peu populaires, comme l’insertion des Roms ou la reconstruction des foyers africains insalubres. Nous avons bâti et rénové des écoles, des crèches, des centres sociaux, des théâtres. Et une piscine écologique, et un cinéma de six salles, et un nouveau marché, et un nouveau centre de santé dans un quartier déserté par la médecine de ville.

Nous avons engagé notre ville dans la construction d’une intercommunalité de bon calibre et obtenu des extensions de lignes de tramway et de métro attendues depuis 30 ans.

Nous avons lutté contre les violences faites aux femmes et contre l’homophobie, conduit des Assises de la Culture, mis en place un Forum des Jeunes, résorbé la précarité et amélioré les conditions de travail des agents de la ville.

Nous avons innové socialement et écologiquement, de l’épicerie solidaire aux jardins partagés,  et – convaincus que l’écologie n’a de sens que si elle est populaire, que si elle permet de faire reculer les injustices et les inégalités – engagé cette grande ville de banlieue dans la transition écologique.

Tous le disent, qui ne sont pas forcément de fervents supporters : nous avons fait bouger les lignes, et dans tous les domaines contribué à transformer Montreuil en profondeur.

A la tête de cette équipe, et de cette ville incroyable, j’ai vécu une aventure passionnante, stimulante sur le plan intellectuel et infiniment riche sur le plan humain. Jamais je n’ai ressenti aussi fort la conviction d’être utile, de peser sur le cours des choses, au plus près des hommes et des femmes qui vivent, travaillent, apprennent, aiment, créent à Montreuil.

Et pourtant, j’ai pris la lourde décision de ne pas me représenter en mars.

Parce que je souffre profondément de la dégradation de la vie politique et du climat qui conduit, à Montreuil comme ailleurs, à englober tous les politiques d’une même suspicion, et de plus en plus souvent d’un même mépris, ceux qui ne cumulent pas comme ceux qui cumulent, ceux qui sont intègres comme ceux qui sont corrompus, ceux qui brossent leurs clientèles dans le sens du poil comme ceux qui refusent d’accorder des passe-droits, y compris à leurs plus proches amis ;

Parce que je mesure que, pour être réélue, je devrais me résoudre à des compromis, à des alliances, à des prises de position, qui bousculent mes valeurs et mes convictions et me conduiraient à ne plus me ressembler ;
Parce que je n’ai juste plus envie d’être la personne qu’il faudrait être pour résister imperturbablement aux banderilles plantées, à longueur de temps, au cours de conseils municipaux interminables, aux terrasses des cafés, dans les halls d’immeuble, à la sortie des écoles, par des gens dont le seul projet est de reconquérir ce qu’ils considèrent comme leur bien, leur fief, à n’importe quel prix.

Je refuse de partir en campagne en promettant logements et jobs « à la mairie » à tour de bras, comme le font certains de mes adversaires depuis des mois ; de garantir à toute personne rencontrée dans la rue que sa demande, même injustifiée, sera traitée « en priorité », que son dossier, même mal foutu, sera placé « sur le dessus de la pile » ; de promettre à chaque dirigeant d’association évoquant sans pudeur l’imminence des élections une augmentation de sa subvention annuelle.

Je refuse de « rendre coup pour coup », d’user du mensonge, de la calomnie et de l’insulte, tout comme je refuse l’intimidation physique et les menaces de « placardisation » dressées aux agents municipaux constamment instrumentalisés.

Je refuse d’user de la démagogie la plus abjecte et d’arguments aux relents lepénistes – sur l’insécurité, sur les Roms – pour frapper à l’estomac les électeurs les plus fragiles ; de cautionner l’entrisme associatif et l’instrumentalisation des corps intermédiaires, qui colorent d’une caution citoyenne des manœuvres bassement politiciennes.

Il se trouvera sans doute des commentateurs de la vie locale pour ricaner de mon choix, pour évoquer « la peur de perdre » ou « la fatigue émotionnelle ». Comme si le risque de perdre n’était pas inscrit dans le génome de ceux qui, comme moi, assument leur engagement dans un parti loin d’être majoritaire et leur refus obstiné de baiser la bague de quelque parrain que ce soit. Comme si mon rejet de la violence qui résume la vie politique de Montreuil, des rumeurs sordides, des attaques personnelles, était le signe d’une fragilité bien féminine…

Je veux les rassurer : je suis en pleine forme. Je mesure le chemin parcouru, et en éprouve une vraie fierté. Je mesure aussi celui qui reste à parcourir pour conquérir la majorité culturelle qui, seule, garantira un soutien populaire durable au changement que j’espère et pour lequel je me bats.

J’assumerai évidemment mes responsabilités de maire jusqu’au dernier jour de mon mandat, dans le souci de l’intérêt général, avec tous les membres de mon équipe, une équipe unie dont je suis fière. Je veillerai à la continuité du service public et au respect des agents municipaux dans cette période. Et j’assurerai, contrairement à ce que j’ai vécu en 2008, une transmission des dossiers qui garantisse une parfaite continuité du service public, dans l’intérêt de la ville et des habitants, quel que soit le nom de mon successeur.

Dominique Voynet

107 commentaires pour “« Je ne suis pas candidate à ma réélection à la mairie de Montreuil »”

  1. Bonjour Dominique,

    «Je mesure aussi celui qui reste à parcourir pour conquérir la majorité culturelle qui, seule, garantira un soutien populaire durable au changement que j’espère et pour lequel je me bats.»
    Cela me semble très vrai et il me semble sage, quand on n’a pas encore cette «majorité culturelle» de ne pas faire comme si.
    Néanmoins je sais que le choix est douloureux.
    Ma sympathie à votre équipe et à toi-même en cette période difficile.

    Cordialement
    Philippe

  2. Madame,
    nous serons donc quelques-uns à vous regretter : votre intégrité, vos valeurs, votre ligne claire.

    Mais pour qui donc allons-nous voter maintenant ???

  3. Chapeau Dominique pour le boulot dont je sais qu’il a été fait et qu’il continue d’être fait, et pour ce texte plein qui devrait marquer (un peu?) les esprits, soyons optimistes!
    Amitiés

  4. Oui, parfois il vaut mieux partir que de cautionner des pratiques inadmissibles et pourtant, suis certaine que vous allez manquer à la ville de Montreuil… Bonne continuation Dominique.

  5. Quel dommage! je regrette ta décision

  6. C’est courageux. C’est digne. C’est bien.

  7. Aaaaaaaaazgggggyygggggggggghhbv

  8. Merci !

  9. Bravo chère madame, que votre combat ne sois jamais oublié, que vos valeurs perdurent. Ne soyez pas lassé de cette société , nous la méritons car nous n’avons pas su , ou surtout , pas pu faire changer les opinions des naïfs égocentristes … Je vous regrette déjà… Bonne continuation ! J’aimerai croire qu’une personne aussi dévoué et bonne poursuive votre chemin.

  10. Bravo et merci pour votre travail.
    Je suis provincial, souvent invité chez des amis de Montreuil, et j’ai vu l’excellent travail que vous y avez fait.
    D’autre part je comprends tout à fait votre décision; j’ai ,moi-aussi, baissé les bras devant la gabegie humano-politico-administrative depuis longtemps.
    Bon courage et bonne continuation
    Alain

  11. Que dire de plus !!!

  12. Madame,

    J’ai lu votre lettre, j’ai souvent vu les vidéos des conseils municipaux et je tiens à vous remercier pour le travail que vous avez fait à la mairie de Montreuil.
    D’abord pour avoir permis l’alternance. En effet il n’est pas normal qu’un élu de gauche ou de droite détienne une mairie 24 ans !
    Il est important que nos élus soient simplement nos représentants et non les propriétaires du pouvoir municipal.
    De plus j’ai été souvent choquée par l’atmosphère des conseils municipaux qui ressemblaient plus à une cour de récréation violente qu’à un débat serein et sérieux . Même si je n’ai pas été toujours d’accord avec vos positions dans la gestion de certains dossiers, je dois avouer que travailler comme Maire dans ces conditions était héroïque. Je respecte donc votre abandon courageux de candidature et renouvelle toute ma reconnaissance pour votre engagement. Une montreuilloise, Roselyne Juste

  13. Je ne partage pas toutes vos convictions, et ne me reconnais d’habitude dans aucune des familles politiques, mais après vous avoir lu, je me sens mieux, je me dis qu il existe des politiques intègres, des fantastiques combattants ideologiques, et quelques clairvoyants. Bravo, meme si c est pour feliciter un boxeur qui jette l eponge, mais un boxeur qui s apercoit que la regle est bafouee, que celui d en face boxe aussi avec les pieds, voire les dents.
    Quelle integrite! Admirable. Quelle leçon.

  14. J’ai toujours était fan. Cette annonce sonne juste et redonne espoir car on pense souvent que les élues perdent la raison.la preuve est faite que non et c bon

  15. bravo Dominique ca c’est du courage. bonne chance pour la suite

    dd

  16. c’est bien beau de dénoncer les pratiques politiques ; maintenant il nous faut des noms.

    qui ne dit mot consent

  17. Bonjour Dominique,
    je vous avais rencontrée pour une interview dans un petit local électoral des Verts à Montreuil ; je réalisais alors une série de reportages sur l’échec de Superphénix. Vous m’aviez confié qu’au début de votre engagement politique votre mère n’y était pas trop favorable. Mais que plus tard, quand vous étiez parvenu au gouvernement, vous lui aviez dit : « tu vois, en fermant Superphénix, en ne faisant pas le canal Rhin-Rhône, j’ai fais économiser des milliards à mon pays, et rien que cela justifie mon engagement « . Ces propos m’avaient frappé et convaincu de me trouver devant une femme politique authentique. Je vous avais envoyé mon reportage et plus d’un an après vous m’aviez envoyé un petit mot de remerciement vous excusant du délai ! J’avais compris qu’en plus d’être authentique vous étiez proche des gens. Je mesure donc parfaitement l’injuste et infernale situation dans laquelle vous vous trouvez aujourd’hui. En même temps je me dis qu’abandonner c’est laisser le terrain aux chiens. Si vous arrêtez à Montreuil, alors revenez aux manettes du mouvement écologiste qui dérive sans capitaine à bord. J’étais un fervent écolo, j’ai manifesté à Bugey et ailleurs, je suis devenu journaliste, et aujourd’hui frais retraité, je regarde avec tristesse ces années militantes qui débouchent sur des combats de coqs, même si les volatiles sont bio ! Courage, continuez !
    Patrice Morel / Lans-en-Vercors

  18. Enfin une bonne nouvelle !!!! allez bye bye

  19. Bravo

  20. Mille soutiens et mille amitiés, Dominique. Et je souscris parfaitement à tout ce que tu écris. Thierry W

  21. je n’était pas d’accord avec la façon dont le Bas Montreuil était laissé à l’abandon coté rue Etienne Marcel, et nous obligeaient nous riverains de Bagnolet a avoir cet impression avec les immeubles murés et terrains vagues de vivre dans un no man’s land mais je reconnais que ne pas se représenter est un acte courageux et non pas lâche comme certains vont dire. Le climat délétère qui entoure les municipales n’encourage pas à être candidate c’est sur. Bonne continuité

  22. bravo!
    je ne suis pas de votre bord politique mais cela ne m’empêche pas de vous féliciter pour cette prise de position courageuse qui vous honore

  23. Bonjour Mme Voynet.
    J’ai suivi avec intérêt votre intervention sur France Inter et deux sentiments sont ressortis, deux sentiments qui, je pense humblement, sont à l’origine de la déliquescence de la classe politique.
    Deux sentiments et tout d’abord le courage, de dire haut et fort ce que beaucoup de monde pense et exprime de plus en plus verbalement et malheureusement en votant pour des gens peu recommandables.
    Par monde, je pense à tous ces gens que je croise dans mon travail ou dans ma vie personnelle, ce monde qui sait combien les passe-droits existent et sont utilisés chaque jour, chaque fois qu’il est possible de le faire.
    Deux sentiments et celui de désolation face à votre abandon.
    Je comprends l’être humain qui ne supporte plus mais pas la femme politique qui baisse les bras.
    Je pense que vous avez fait preuve de beaucoup de courage de dire ces choses mais vous avez la parole et, n’en déplaise à d’autres, une parole qui compte parce que vous n’avez jamais voulu vous taire. Je crois que vous avez fait un pas gigantesque en exprimant ces opinions et qu’aujourd’hui il faudrait aller plus loin et plus fort encore et tenir bon dans vos convictions.
    Vous êtes dans le vrai et beaucoup de vos « collègues » de gauche, de droite, de tous bords confondus devraient prendre exemple.
    Je vous en conjure, n’abandonnez pas maintenant et transcendez vos idées au delà de tout ce que l’on peut entendre aujourd’hui.
    C’est tellement bon d’entendre du vrai.
    Merci.

  24. Bravo Dominique pour ce que tu as fait. Je sais que ce fut dur. Et advienne que pourra pour la suite.

  25. Mme Voynet, je ne suis pas de la ville de Montreuil, mais bravo pour le courage dont vous avez fait preuve, bravo pour votre intégrité.

  26. Un salut de la part de vos voisins du 24 Hayeps.
    Nous ne sommes pas impliqués dans la vie politique locale, bien que nous en suivions régulièrement les événements et les soubresauts. Mais nous imaginons volontiers les difficultés que vous avez pu rencontrer chaque jour durant votre mandat. Nous comprenons donc votre décision, en espérant qu’une nouvelle ère de glaciation dogmatique et partisane ne s’ouvre pas à Montreuil.
    Bien cordialement,

    Pierre-André Orillard

  27. Comme je vous comprends, dans ce que vous avez fait, avec un grand courage et une intelligence d la chose publique. comme je vous comprends de ne pas vous représenter, quand on se rend compte que personne ne veut ce que vous voulez, et qu’on sait qu’on ne peut y arriver seul, et que le machisme semble être le modèle des relations: mépris, violence, appropriation,intérêt, au lieu de : sens du bien commun, respect de l’autre, recherche du consensus et d’une meilleure égalité.
    avec tout mon respect
    Sabine Sauret

  28. Nous ne baissons pas les bras, merci Dominique

  29. Bravo Madame et bonne chance.

  30. Moi je dis BRAVO , parfois il faut mettre chacun en face de sa responsabilité .Cela pourra paraitre un coup d ‘ épée dans l ‘ eau mais le temps vient d ‘ élever le débat.Il faut recomposer l ‘ échiquier politique de ce pays , sinon une tragique ignorance gagnera.

  31. Un seul mot et, même si je suis journaliste et que, a priori, je ne dois pas prendre partie, là je vais être subjective et me prononcer : bravo pour votre courage, en tant que femme politique, de dire tout haut ce que certaines pensent tout bas.
    Bravo pour votre lettre ouverte et continuez votre combat. Et continuez à rester vous-même et à ne rien lâcher pour la suite !

  32. Bonjour,
    Je comprend et salue votre décision derrière laquelle transparait beaucoup de sincérité. Le climat est mauvais et les politiques en donnent une image détestable par leurs querelles personnelles, la manière de s’accrocher à leur poste etc… J’ai conscience de l’importance de l’écologie mais je ne me reconnais pas dans la représentation des verts qui réussissent le tour de force de me faire « détester » l’écologie qui devient synonyme de taxes à répétition.
    Je trouve que vous avez été un excellent ministre malgré la tâche difficile qui était la votre dans cette période.
    Bon courage à vous.

  33. Tres beau texte sur l’engagement politique
    et l’etat de la societe aujourd’hui en france.

    Le chacun-pour-soi nous mene a la catastrophe.
    Puissent beaucoup de politiques se rassembler
    avec Dominique Voynet pout aller vers plus
    d’humanisme et de solidarite.

  34. Respect, Madame VOYNET, tout simplement…

  35. Je baptise le discours de
     » Je refuse « 

  36. Bonjour,
    Je ne peux pas m’empêcher de vous laisser un petit mot. Je suis très peu intéressée par la politique en général et ai même des difficultés pour dire de « quel bord » je suis. Il n’empêche que j’ai des valeurs et des convictions fortes. je tombe par hasard, au fil des liens hypertextes, sur cette page et je suis époustouflée par votre franchise et votre intégrité. Dieu que je vous plains de devoir évoluer dans cette ambiance …
    Bravo pour ce texte. Et bon courage pour la suite.
    Patricia Vermot

  37. Madame, j’apprécie de vous lire et je partage votre choix mais cependant pourquoi dénoncer ces faits avec tant de retard ? Précisément parceque vous étes en fin de carriére ? Chaque personne qui réfléchie et qui à rencontrée de prés des élus de droite ou de gauche sait que le systéme que vous décrivez exite et pourrit la vie politique de notre pays depuis des lustres! J’ai cinquante ans, j’ai vos convictions mais je ne vote plus depuis 25 ans parceque je veux rester libre de penser ce que vous dites, il n’y a aucun élu honnéte par définition et avec des variations énormes et méme pour C Duflot, vous ne pouvez pas la mettre dans votre ligne de pensée.Il est plus que temps de reformer la politique et sa representation dans notre pays mais il nous faudrat encore d’autres crises plus dures pour cela avant que peu de politiques acceptent enfin de rendre leurs rentes…A l’image d’autres pays, l’investissement politique ne peut étre efficace qui s’il est détaché de l’argent, du pouvoir et de longévité excessive.

  38. Bravo madame Voynet pour votre honnêteté et votre courage. Bravo aussi pour vos valeurs. Merci de dire ce qu’il se passe derrière les décors de la politique et de l’administration. Maintenant que vous êtes encore plus détachée du système, continuez de dénoncer les manœuvres abjectes.
    Encore un mot, bravo.

  39. Ouf! Enfin de l’air frais dans ces miasmes où nous étouffons. Merci!

  40. Bravo Madame,
    Mon fils a décidé d’aller vivre dans votre ville pour participer à une urbanisation multi-culturelle avec une forte pensée écologique.
    Je suis un ancien PH qui a ressenti cette pression lors de son engagement dans les instances hospitalière.Je crois que votre décision aura + d’impact sur la moralisation de la vie politique et sociale de notre pays en proie à un auto-dénigrement délétère que toutes les lois de non cumuls et autres…..Rien ne vaut l’exemplarité.Continuez votre action…. et je serai heureux d’aller me promener dans le quartier des Pêches.
    Cordialement.

  41. Étudiant de 23 ans, et tout jeune militant à EELV (depuis hier), je salue votre démarche et vous soutiens dans cette prise de décision.
    Bon courage pour la suite ! Et le flot de critiques que vous allez surement essuyer…

    Ghislain LAURENT

  42. Vu d’un citoyen du haut-Montreuil éloigné des partis politiques et de leurs querelles, je trouve le bilan présenté par Madame Voynet plutôt sincère : même si, dans le contexte du début de mandat compliqué, la manière n’a pas été appréciée, les résultats eux semblent objectivement appréciables. Et je m’inquiète de ce qui se fera ou ne se fera pas après, dans les domaines non consensuels et difficiles que sont l’insertion des minorités, la palce des jeunes en difficultés, le développement d’une urbanisation intelligente, la diminution de la circulation des voitures, les rythmes scolaires, mais aussi la rénovation des écoles, la démocratie participative …

  43. Bravo, je me sens fier d’avoir voté pour vous lors d’élections nationales. Une telle démarche est exemplaire dans ce monde politique dans lequel les citoyens (de gauche notamment) ne retrouvent pas leur valeurs et leurs aspirations aux changements de méthodes et de fonds.
    Si seulement de nombreux barons pouvaient réfléchir aux conséquences de leurs décisions clientèlistes et avides de pouvoir.
    Bon courage pour la suite de votre vie politique, au sénat et peut-être ailleurs…

  44. Total respect, Madame et chapeau !!!!!

  45. Je n’habite pas Montreuil ; je ne vis même pas en France. Mais je salue, je respecte, j’adhère aux convictions de Mme Voynet dont les représentants de notre classe politique actuelle feraient bien de s’inspirer. Si tous ceux qui nous bassinent à longueur de plateaux télé et autres tweets s’inspiraient un peu plus souvent de ses positions aussi claires que nobles, sans doute le pays n’en serait-il pas où il en est aujourd’hui…

  46. Madame
    je n’ai jamais été un de vos fans, et n’ai même jamais eu beaucoup d’estime pour le parti que vous représentez mais je dois aujourd’hui admettre que votre attitude et votre courage forcent le respect (et j’ose) l’admiration. La vie politique française doit changer en profondeur mais malheureusement ceux qui peuvent/doivent la changer (les représentants nationaux des grands partis) sont souvent la cause même de sa corruption. Cette corruption et ce pourrissement des valeurs auxquels vous êtes confrontée et dont le citoyen de base comprend qu’un jour on finisse par se lasser, englobe dans un même sac droite et gauche et ne conduit qu’à deux choses : le rejet de toute la classe politique et la montée inexorable du FN.Vous vous êtes battue courageusement, avez probablement commis des erreurs (le propre de la femme d’action) mais avez l’immense mérite de dire les choses telles quelles sont. A Levallois Perret (Balkany) à Marseille (Guérini) et ailleurs PS et UMP ont toléré (encouragé ?) la mise en place de vastes sytèmes de corruption dont l’objectif est de cadenasser le pouvoir et les prébandes qui en découlent.La gauche dénonce la droite, la droite dénonce la gauche mais aucune d’entres elles ne décide de changer chez elle ce qui ne va pas. Le citoyen assite impuissant à ce bal d’hypocrites au sein duquel certains vivent très confortablement. J’imagine qu’on se moquera de vous, qu’on niera les faits etc mais vous aurez au moins la certitude de partir en ayant essayé de conserver ce qui fait aussi la grandeur de l’Homme : le respect de ses conviction et le refus des choix faciles.

  47. Votre démarche rend à la politique un honneur qui lui manque trop souvent.
    Bonne route.

  48. Que ceux qui se dévouent au bonheur de l’humanité s’attendent à boire au calice de l’amertume.
    CONFUCIUS

  49. Madame,

    Merci et bravo pour votre texte, à la fois vrai et respectueux.

    Je ne vous connais pas au plan local ; seulement au plan national.

    Il me semble que si vous vouliez repartir au plan politique, deux projets nationaux pourraient vous porter :
    – redonner du souffle à une mouvance verte polluée par les guerres d’ego et trop mazoutée pour produire un projet politique clair et lumineux
    – et pourquoi pas, porter un projet de loi visant à réduire le nombre de mandats municipaux. 2 voire 3 me paraissent bien suffisants pour faire un travail en profondeur, renouveler la classe politique voire, avec un peu d’optimisme, à diminuer les pratiques clientélistes.

    En tout cas, je vous assure de tout mon respect pour les temps à venir.

  50. Beaucoup de respect pour la femme , pour les idées , ainsi que pour toute la sincerité d’un devouement tellement évident .

  51. Bravo Madame Voynet, juste bravo!
    Malheureusement votre départ laisse le champ libre à ceux que vous dénoncez.
    Merci pour ce que vous êtes et ce que vous avez fait.

  52. J’ai juste l’impression d’être en deuil, ce matin.

  53. Bien que ne vous aimant pas particulièrement quand vous passez à la télévision (vous ne seriez pas télégénique ?), je suis ému par votre départ , je le regrette amèrement et consterné par la deliquescence des moeurs politiques, pas eulement dans votre commune, ou je suis allé deux-trois fois quand j’étais à Paris, en 1993-1994 mais dans la France entière.
    Que les médias instrumetalisent, plus, dconditionnent, les esprits pour que Jean-François COPPE soit automatiquement élu en mai 2017 me navre plus encore…

  54. Heureuse de voir qu’il y a en politique une femme qui ose faire des choix pour garder son intégrité et le dise haut et clair. Mes respects et bravo ! Bon courage pour la suite.

  55. Bravo mille fois pour cette décision courageuse. Vous êtes exactement dans le vrai et la réalité contrairement à beaucoup de nos politiques.
    Il faut dé-professionnaliser la politique, rendre la plupart des mandats renouvelables qu’une fois, décumuler les mandats, supprimer les avantages d’un autre temps et rétablir cent autres gardes fous nécessaires face à la cupidité électoraliste des politiques quelques soit le bord. Rendre nue la fonction politique pour lui rendre sa noblesse, celle d’une fonction respectable et magnifique.

  56. Dommage, surtout pour Montreuil, désormais laissée à la merci des politicards de tous bords… Les grands perdants c’est nous !

  57. merci pour cet engagement courageux : tout action politique n’est pas vaine
    être élue, femme, verte, maire demande souvent plus de courage, plus de volonté.
    le courage politique c’est le langage de la vérité, le fait de penser haut et non bas. Puisse votre décision élever la conscience politique et écologique

  58. Oui mais non…

    Oui, je salue également votre courage et votre sincérité même si ce n’est pas une découverte.

    Non, je ne vous dis pas « bravo » ni « merci » car j’avais confiance en vous pour poursuivre votre tâche à Montreuil.

    Beaucoup vous font confiance et souhaitent vous voir continuer.
    Mais à Montreuil, ceux là ont peut être pris la mauvaise habitude de parler peu… ?

    Votre annonce les laisse devant des alternatives désespérantes.

    Si j’en avais le pouvoir, je vous ferais changer d’avis !

  59. le 26 11 2013 Si tous les politiques honêtes quittent leur fonction que va-t-il rester en France. La politique est l’art du compromis.Jusqu’a maintenant les choses étaient faciles . mais c’est dans l’adversité qu’il faut imposer vos idées. Ne laisser pas tomber vos électeurs ils croient en vous et vous avez la lidérance pour vaincre. (Ne laisser pas tomber aux mains de la force la solution des conflits que la raison peut résoudre)citation de Jaurès. Réevaluer vos concurrents. imposer vous dans votre parti , la lutte n’est pas seulement á Montreuil elle est dans toute la France mais sutout a Bruxelle . Voyer plus loin. plus grand,vous avez déjà acquis l’expèrience pour modifier un peu le monde.

  60. Madame
    Merci pour votre implication politique dans notre ville mais je suis désolée de savoir que vous abandonnez Montreuil même si je le comprends… Que va-t-il rester au niveau politique ? je ne serai pas la seule à me sentir orpheline lors de la prochaine élection, vous laissez la place à des personnes insupportables et je ne me reconnais pas dans la future équipe… (brard ou hemadi, même combat…).
    Dommage

  61. Dominique,
    Vous avez mené ce mandat avec dignité, honnêteté dans un climat qui fut dès le départ difficile. Vous avez essuyé de nombreuses rumeurs mais avez toujours refusez de pratiquer « la chasse aux sorcières » et la calomnie honteuse qui fut l’arme principale de votre rival. J’ai été très fière de vous soutenir, de prendre parfois le temps de discuter de vos actions avec les montreuillois rencontrés sur les marchés. Grâce à vous, le quartier des Ruffins va enfin pouvoir se doter d’une identité nouvelle. Grâce à votre vision globale de la ville , Montreuil a du s’adapter « aux nouveaux publics » tout en gardant son identité populaire. Vous avez mené une réelle politique de gauche, contrairement à votre rival qui ne faisait que jeter de la poudre aux yeux ( en effet, comment un élu de gauche a-t-il pu laisser pourrir les quartiers populaires pendant aussi longtemps? ). Il ne me reste aucune alternative de vote. Le jeune député arrogant n’a pas gagné ma confiance. Et je ne voterai pas pour l’autre liste qui n’a fait qu’orchestrer une démoniaque stratégie de calomnie durant ce mandat.
    Que nous reste-t-il?

  62. je regrette que vous ayez oublié , en vous présentant comme première ministre écologiste, Huguette Bouchardeau, ministre de l’environnement en 1983 au titre du PSU, parti précurseur dans le combat écologiste. De nombreux adhérents et militants du PSU ont ensuite contribué largement au développement des Verts.

  63. Non! Pas vous! Même si je comprends tous vos arguments…Ne laissez pas la place aux politiciens gangrénés par le pouvoir!

  64. En hommage à Dominique
    RAPPEL : Prospérité sans croissance – ville en transition
    Plénière JDE Marseille, le vendredi 23 août 2013
    Guide pour visionner la vidéo en ligne
    https://www.dailymotion.com/video/x13m20x_prosperite-sans-croissance-et-villes-en-transition_news
    pour visionner le propos de Dominique depuis 01:24:00 jusqu’à 01:39:00 soit 15 mm
    Dominique répond aux préoccupations du court terme de ses concitoyens, y compris dans la dimension symbolique de la politique « Vivre Ensemble à Montreuil »
    « La notion de sobriété heureuse n’est pas recevable pour une personne dénuée de tout (voiture, nourriture, logement, etc ….). »

  65. Je suis allée plusieurs fois à Montreuil et il m’a semblé que cette ville avait su anticiper des innovations décisives.
    Votre arrivée en politique a contribué à d’importantes prises de conscience, au renouvellement des idées. Ce n’est pas nécessairement la durée qui fait la qualité d’un mandat, mais l’authenticité d’un engagement qui peut avoir une influence durable sur la société. Nous espérons voir d’autres élus écologistes dans les municipalités françaises: vous avez si bien montré la voie, avec courage, pragmatisme et détermination.Pour moi, ce n’est pas la fin d’une histoire, mais au contraire, la continuation sous d’autres formes; donc, je ne suis pas triste: votre réaction est saine, elle est simplement… écologiste. Merci et à bientôt, madame Voynet !

  66. il semblerai que la ville se soit réveillee madame ,elle ne va pas encore s eteindre, bravo pour votre sincerite.

  67. Chapeau Dominique. Nous avons quelques points communs et nous sommes régulièrement croisées dans nos trajectoires respectives de militantes, gestionnaire du bien public, où souvent nous avons l’une et l’autre essuyé les plâtres. Tu ne te représentes plus par choix. Je le respecte même si je le regrette tant l’enjeu de la gestion écologique et sociale des communes populaires est importante, comme tu l’expliques dans les quelques lignes que tu consacres a ton bilan. Mais je me rappelle des ricanements au lendemain de ton élection, y compris dans les rangs des Verts, qui la jugeait « volée » à la bonne gauche ». De mon côté, je ne me représente plus au Parlement européen par le choix de mon parti qui a préféré une autre tête de liste. Je le regrette. On rebondira, c’est sûr. Je mesure particulièrement bien ce que sans doute tu ressens aujourd’hui. Respect et au plaisir. Isabelle Durant

  68. Mme Voynet
    Je suis de ceux qui n’avaient pas apprécié votre OPA sur la ville en pensant que les gens de gauche devaient conquérir des territoires de droite plutôt que de jeter leur dévolu sur une ville de gauche.
    Je n’ai donc pas voté pour vous aux dernieres municipales et j’avais ferraillé longuement au centre commecial de la croix de chavaux avec Mona Viprey, votre bras droit de l’époque, en lui disant que que votre programme ne se réaliserait pas sans augmentation substantielle des impots locaux.
    C’est ce qui s’est passé et a provoqué, je crois le premier schisme de votre mandat.
    Vous avez ensuite travaillé et j’ai été séduit par votre courage et votre pugnacité face à une adversité revancharde multiple.
    J’ai apprécié votre attitude vis à vis des Roms non seulement par les efforts et les investissements faits mais aussi par le fait que vous n’ayez pas evacué le campement de la rue Dufriche juste avant le salon du livre jeunesse, comme c’était fait de maniere inhumaine en plein froid chaque année auparavant.
    J’ai apprécié que vous vous stoppiez le désert de bureau du bas montreuil en intégrant des logements et donc de la vie dans cette zone glaciale.
    J’ai aussi aprécié vos efforts pour le haut montreuil, la piscine écolo pour les « pauvres », le travail sur les murs à peches, les tranports et la programmation de son urbanisation écolo.
    J’allais peut être voter pour vous, en tout cas avant que vous ne vous tiriez une balle dans le pied en vous braquant contre le responsable du Melies et en vous mettant à dos une bonne partie de votre électorat.
    (Je n’ai personnellemnt jamais compris pourquoi vous n’aviez pas traité cette affaire de maniere moins affective, plus sereine en stoppant les éventuels débordements administatifs et en respectant les personnes impliquées.)
    Mais qui ne se trompe pas dans un espace politique aussi comprimé et un contexte économique et social difficile ?

    Donc ma chère Maire
    Je vous demande de ne pas abdiquer, de brandir haut les valeurs que vous revendiquez et s’il le faut de perdre les elections avec moi car je serai dans ce cas l’un de vos électeurs

  69. Madame,
    j’écoute France Inter tous les matins en allant à mon travail et la plupart du temps je suis écoeuré par ce que j’entends de la part de gens qui se disent des politiques, politiciens peut-être, mais ce matin j’ai été reconforté de voir qu’il existe encore des Politiques qui méritent respect. J’espère que votre décision courageuse et vos propos ouvrirons les yeux à beaucoup de nos citoyens et les encouragerons à s’engager et à promouvoir une politique propre au service de l’intérêt général et respectueuse des idées diverses. Je crains toutefois que cela reste un coups d’épée dans l’eau car dans notre monde médiatique actuel, seules les petites phrases assassines avec tous leurs excès semblent intéreser. Il ne faut s’étonner alors de la montée des extrèmes. Je vous encourage à inscrire votre combat dans la durée. Encore bravo.

  70. Chère Dominique,

    Je comprends ton point de vue et ta lassitude face à une adversité absurde et tenace, mais ton départ n’aidera pas les montreuillois à acquérir « la majorité culturelle ». il va les dégouter un peu plus de la politique.

    bonne continuation

  71. Quoique vos adversaires puisse dire de vous, vous êtes une femme intègre et ça, ça n’a pas de prix. Si tous les gens qui faisaient de la politique avaient ce type d’intégrité le monde n’en serait que meilleur.

  72. Dominique,
    Je suis habitante du quartier Bel Air et vous remercie très sincèrement de votre implication pour avoir fait évoluer les choses dans ce quartier dans le vrai bon sens. Votre décision aujourd’hui vous regarde bien sûr. Je la déplore de façon bien égoïste.
    Image parcellaire, je participerai demain encore aux nettoyages citoyens du quartier, au nez et à la barbe de tous ceux qui osent dire que ça ne sert à rien, mais je n’aurai plus le plaisir de vous voir débarquer le dimanche matin pour mettre la main et la pâte et nous encourager. Quel politique demain aura cette démarche ?
    Bon vent en tout cas.
    et merci pour le bout de chemin parcouru ensemble.

  73. Je comprends tous ces motivations mais ce retour de « mafieux » à Montreuil c’est un triste avenir pour notre ville … à l’imagedes Hauts de Seine avec des Balkany ou autres Schuller!

  74. Bravo Dominique pour le travail réalisé à Montreuil et pourtant dans un climat tellement délétère – et U

  75. Employée municipale à Montreuil, depuis 12 ans, j’ai toujours essayé de faire la part des choses, de faire preuve de discernement et de mesure dans mon travail avec les élus et les habitants, quel que soit leur bord ;Mme Voynet, j’ai aimé votre droiture, même si je n’ai pas compris et parfois pas approuvé du tout la gestion de certains dossiers.
    Il ne suffit pas de croire à des valeurs pour savoir les incarner en toutes circonstances. La violence dont vous avez souffert , vous l’avez exercée aussi. Il ne s’agit pas à mon sens du fameux caractère bien trempé dont les politiques auraient besoin pour se faire respecter. C’est en fait un Cercle vicieux … je suis absolument convaincue que chacun peut apprendre, avec du soutien, à s’exprimer dans le respect de soi et des autres. Même si ce langage et ces compétences sont peu répandus. Dans les sphères de pouvoir, peu ont cette conscience et ce niveau d’ouverture et d’intelligence du coeur.
    Je remets aujourd’hui en cause le système électoral, cette démocratie de surface qui pousse les prétendants au pouvoir à renier leurs valeurs. Le tirage au sort vaudrait mieux que les élections !
    Une chose est sûre : je salue votre courage.
    Respectueusement

  76. parfaitement inimaginable tant qu’on habite pas vraiment cette ville ! Quelle violence abjecte et spectacle de désolation d’une démocratie à l’oeuvre mise à mal systématiquement par l’obstruction d’ opposants, tous autant les uns que les autres, dévastés par l’orgueil, la soif du pouvoir et la mauvaise foi – Spectacle d’autant plus lamentable et inattendu que provenant d’une opposition intégralement de gauche !!
    A croire que c’est bien votre INTEGRITE, pourtant LA valeur suprême en politique, celle qui fait pourtant tout votre honneur, celle dont notre société est pourtant tellement en manque, qui au final, serait devenue votre talon d’Achille… Il y aura, je le pense sincèrement, pour vous, un après Montreuil… Merci beaucoup pour tout le travail que vous avez effectué avec ténacité et courage dans cette ville..

  77. Madame,
    Vous avez eu le courage de prendre en main le renouveau d’une ville exsangue, à la fois en raison d’une longue gestion passée négative et de la précarité sociale historique de sa nombreuse population. Ce travail de longue haleine nécessitait plus d’un mandat pour porter son plein fruit.
    Montreuil est en effet une ville où le clientélisme, les arrangements avec la loi, pour ne pas dire son non-respect, notamment au niveau immobilier, peuvent décourager plus d’un élu intègre.
    Je ne juge pas votre décision qui vous appartient, vous seule savez ce que vous pouvez supporter. Je ne partage pas toutes les idées de Verts, mais je peux vous dire que beaucoup d’entre nous sentent un grand vide après votre décision. Les autres partis n’ont pas vos scrupules et profiteront sans vergogne aux plus hauts postes de cette jungle redevenue reine, que vous aviez tenté de moraliser un peu. J’en sais quelque chose pour habiter à côté de l’un d’entre eux. C’est sûr, je voterai blanc si vous n’êtes plus là, je ne veux pas de ces arnaqueurs à la mairie.
    Sans porter un avis politique pour lequel je ne suis pas experte, sans nier les côtés difficiles de la vie à Montreuil, et sans tout approuver, je peux vous dire que vous avez réussi à faire de notre ville un étonnant îlot de paix sociale et lui avez redonné un peu de beauté grâce à vos choix écologiques.
    Je regrette que vous n’ayez pas trouvé autour de vous suffisamment de soutien moral et amical pour tenir bon. Merci donc pour votre action, sachez que vos refus de compromission sont partagés par une majorité … hélas! silencieuse.
    Et si jamais vous changiez d’avis, beaucoup de montreuillois en seraient heureux.

  78. Bravo. Il nous faut effectivement des femmes politiques comme ça [et des hommes]. Très impressionné par cette résistance aux maffias locales. Vous êtes un symbole de cet individualisme positif en émergeance, un individu qui construit une singularité articulée au souci d’autrui et qui ne peut proposer des compromis politiques qui deviendraient des compromis subjectifs..

  79. Afin de remettre à leur juste place les enjeux d’aujourd’hui, et de prendre conscience de notre aveuglement lorsque nous parlons de politique, je vous propose de visionner ce diaporama animé qui dure moins de 4 minutes. http://www.youtube.com/watch?v=rBTVgTrTo8k
    Carl Sagan (1934-1996), scientifique et astronome américain, est l’un des fondateurs de l’exobiologie. Carl Sagan est connu du grand public pour ses œuvres de vulgarisation scientifique.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Sagan
    Pour info, je tiens à votre disposition une version moins dégradée de ce diaporama animé.

  80. Bonjour Dominique Voynet,

    je ne suis pas un habitant de Montreuil puisque je réside dans une ville que vous avez souvent citée et qui a bénéficié de l’action des verts pendant de longues années: Freiburg en Allemagne près de la frontière française.
    Vous avez fait ce que vous avez dit: vous vous êtes consacrée à votre ville.
    la dernière fois que je vous ai entendue dans les médias, c’était à propos des Roms, sur France Inter où, face à un discours caricatural, vous avez posé simplement, sans emphase, les éléments d’une action concrète possible, équilibrée. De rares moments de politique au sens noble du terme dans un bruit médiatique de plus en plus polémique et superficiel.
    J’ai entendu un de vos opposants rappeler votre attitude face au naufrage de l’Erika, alors que vous étiez ministre. Cette remarque confirme bien ce qui vous sépare de nombreux autres femmes et hommes politiques: agir plutôt que se montrer, exposer une indignation convenue et dire que l’on va agir.
    Je n’avais jamais écrit à un(e) politique jusqu’à présent, mais votre parcours a accompagné la naissance et l’affirmation de mes convictions.
    L’architecte que je suis devenu a pu vérifier depuis 20 ans, à Freiburg et ailleurs, que l’action politique volontaire et transparente existe et peut changer le cadre de vie social et urbain d’une ville pour améliorer l’environnement quotidien de ses habitants.
    Je vous souhaite bon vent en espérant que vous continuerez à contribuer à l’évolution de la vie politique.

  81. Bonjour, et bravo… merci aussi !

    Certes, je suis un jeune militant, citoyen de gauche…
    Certes, je suis en plein dans le lancement d’une campagne, avec un groupe pluraliste de gauche rassemblant de simples citoyens, le Front de gauche et EELV…
    Certes, j’ai peur des responsabilités d’élus, du poids d’un projet pour l’humain d’abord dans un contexte de repli, de défiance et de libéralisme exacerbé…

    Mais votre message m’encourage, en réaffirmant des vérités que nous devons garder visible au quotidien pour faire une politique rénovée, où ce que j’appelle l’éthique de la sagesse devienne une colonne vertébrale inébranlable.

    Vous abandonnez… et cela est bien compréhensible ! Merci pour votre travail inspiré !

    Mais la relève est là ! Elle tente de percer pour poursuivre cette métamorphose profonde de notre société ! Et elle a besoin de votre soutien, aussi…

    Notre projet s’appelle # Bien vivre ensemble et solidarités ! Et ça se passe à Beaumont (63110 – Auvergne) : http://www.beaumont2014.org
    Le lancement officiel est samedi 7 déc. 2013, et je serais heureux de vous accueillir à cette occasion, ou à une autre date, pour dialoguer avec vous, apprendre de vos expériences et partager nos idées, nos motivations et nos craintes devant le défi qui nous attend.

    Respectueusement

    Gaël Drillon, citoyen agité et agissant,
    Candidat à des responsabilités locales

  82. Encore une femme qui lâche…disent-ils!
    Eux qui sont incapables de renoncer au cumul des mandats,
    eux qui instrumentalisent les associations locales et nationales, voire en font des employeurs « bidons » pour leurs militants,
    eux qui, près 10 ou 20 ans de mandat municipal, se présentent comme les sauveurs de leur mairie,
    eux qui achètent les électeurs et la paix sociale à coup de subventions, de cadeaux individuels et de  » tolérance »,
    eux qui co-gèrent avec le syndicat majoritaire, dans leur collectivité territoriale ou leur ministère, les mutations et carrières,
    eux qui se déclarent blessés dans leur honneur quand on évoque les avantages
    fiscaux et financiers, les logements et voitures de fonction, et ont dissimulé tant
    qu’ils ont pu les délits commis par MM Cahuzac et Strauss-Kahn,
    Ce sont eux qui ont viré Edith Cresson …Corinne Lepage… mal conduit la
    campagne de la candidate de la gauche aux Présidentielles en 2007… torpillé la
    candidature de Martine Aubry aux primaires du PS … etc…

    Votre retrait de la vie municipale à Montreuil va vous donner le temps de vous consacrer à EELV, qui n’est toujours pas devenu le grand parti « non traditionnel »
    qu’ espéraient celles et ceux qui lui ont donné leur vote aux dernières
    élections européennes et ont soutenu en 2012 Eva Joly, encore une que le
    microcosme politicien français a évincée!
    Les traversées du désert peuvent aussi être salutaires!

    eux qui financent sur les derniers publics conseillers en communication et sondages
    eux qui verrouillent les rares lieux de démocratie participative en France…

  83. Madame La Maire,
    Beaucoup de Montreuillois vous regrettent déjà.
    Mais c’est votre décision.
    Merci et bonne route.

  84. Madame Voynet,
    Bravo et merci pour toutes vos actions en faveur de Montreuil la déshéritée; je l’ai vue au fil des ans devenir une ville irrespirable, pauvre, maltraitée, de plus en plus laide, et son destin ne m’inspirait que réprobation. Je partage vos idées et les soutiens, mais n’aurais jamais eu le courage de faire ce que vous avez fait : me présenter aux municipales d’une si grande et si difficile ville,l’emporter et surtout la gérer et l’améliorer grâce à de grands projets urbains comme vous l’avez fait. Il faut pour cela des soutiens actifs au sein de la municipalité et je connais bien le mode clientéliste dont vous parlez. Il est un énorme scandale et je l’ai toujours pour moi refusé. Je suis donc désolée que vous ne vous représentiez pas, il reste tant à faire : en finir avec le clientélisme encore important et le laisser aller grave de certaines équipes municipales, améliorer la qualité de vie urbaine entre autres en appliquant le décret qui permet aux communes proches de Paris d’obliger les immeubles privés à réaliser un ravalement tous les 10 ans (les façades sont souvent encore très dégradées et contribuent à la laideur de notre ville – hors ses parcs verts -, mieux faire connaître ces parcs, les aider à se rénover et à être bien davantage utilisés, développer des pistes vertes, organiser un véritable accueil des femmes sur toute la commune, aider à fédérer les actions culturelles locales, mieux traiter les personnes âgées, organiser un vrai lien vivant et facile d’accès des quartiers entre eux, etc!

    Vos adversaires sont certes nombreux et organisés, mais entre quelles mains sera Montreuil demain ? J’en suis inquiète et espère que votre remplaçant(e) sera à la hauteur des enjeux et ne succombera pas aux sirènes de la facilité, comme le firent d’autres avant vous. Cela n’a contribué qu’à abimer notre ville, et à la transformer en marécage aux relents nauséabonds et à une vie quotidienne pour les habitants d’une si vile qualité que m’est venue la seule option envisageable = partir, aller dans une ville respirable, juste et équitable pour ses citoyens. J’ai la chance financièrement de le pouvoir, ce qui n’est pas le cas de la majorité de vos administrés, bloqués là et devant aimer cette ville par force et rarement par choix. Et donc je l’envisage malheureusement très sérieusement.

    Bon courage à vous pour la suite de votre vie, qui sera je n’en doute pas, belle et respirable, enfin !

    Nicole (quartier des Grands Pêchers),
    née et vivant à Montreuil tout comme mon père avant moi

  85. Depuis 30 ans, militante écologiste, clairement de gauche, féministe sans rejet des hommes, mais bien du machisme, pour une vraie démocratie participative, tout cela je le suis et je le resterais, et ce n’est pas votre défection à Montreuil qui le changera, même si je la déplore.

    Je vous souhaite le meilleur pour après et vous remercie de votre texte offensif et de votre engagement. Je regrette que vous jetiez l’éponge, au milieu du gué. Craignez-vous de ne pas être réélue, avez-vous trop souffert des manques de soutien et des offenses reçues, voulez-vous retrouver du temps et de l’énergie pour un autre combat ? Vous ne nous le dites pas … et je ne comprends à vous lire que « souffrance ». Que voulez-vous vraiment ?

    La vie municipale est souffrance et difficultés autant que toute vie d’engagement au service des autres. Je reste perplexe et déçue, une femme en moins aux municipales, une mairie désertée et retombant entre les mains de « pilleurs » de pouvoir enflés de machisme … Est cela la direction pour Montreuil, car le vote y est dors et déjà presque « plié » ? Je ne le veux pas pour notre pays, pour nos communes, pour notre démocratie ! Au secours !

    Je ne comprends pas au final que vous acceptiez les combats au sein de EELV depuis des années, et que vous les refusiez à Montreuil. Vous étiez sur le bon chemin. Dénoncer comme vous le faites est nécessaire et je vous dit bravo, renoncer à continuer est incompréhensible et grave pour la ville de Montreuil que je connais bien.

    Je me suis réjouie que cette ville vous élise, je connais de très nombreuses personnes qui y vivent et ont voté pour vous. Elles vous remercient toutes aujourd’hui de votre action municipale utile et efficace…. Mais, elles disent se trouver maintenant devant un choix de vote IMPOSSIBLE, et vouloir voter donc « blanc » ou s’abstenir en 2014. Mauvais choix ?

    Profitez de votre nouvelle liberté soit pour refonder EELV (qui en a besoin pour être représentatif de la majorité des écologistes en France et les fédérer), soit créer un nouveau mouvement citoyen et responsable. Il y a tant à faire et nous avons fait si peu collectivement, que moi aussi parfois les « bras m’en tombent » … mais nous devons continuer à avancer.

    J’espère que un ou une écolo véritable, avec un vrai projet utile correspondant aux vrais besoins de la ville et à ses problèmes réels, sera présent aux municipales pour vous remplacer. Le savez-vous déjà ? Merci de nous le dire = important bien sûr.

    Vous dites « transmettre les dossiers » et c’est pour moi une évidence, en ferez-vous autant de votre projet pour Montreuil 2014-2020 ? Merci de votre réponse claire à ce sujet, car je n’imagine pas que vous n’ayez aucun projet pour le futur de Montreuil et les électeurs que je relaient ici auront besoin de le savoir pour prendre une décision eux aussi =

    « voter ou ne pas voter, that is the question » !

    Bon vent et belle vie à vous.
    Amitiés féministes et écologistes

  86. Chère Dominique,
    Je suis accablée, abattue, et vidée de toute envie d’engagement politique depuis que j’ai appris que tu as posé le bouclier… Oui car Brard n’a cessé de vous taper dessus et de vous mettre les bâtons dans les roues et ses premières interviews, maintenant, franchement narcissiques et parfaitement mensongères, me dégoûtent. Il n’attribue sa défaite qu’à l’effet de la vague rose et à son plan de circulation en ville (de mémoire, il avait créé le plus grand embouteillage que j’ai connu). Je l’ai vu, moi, te faire lancer des projectiles et faire huer des « pauvre conne », etc. inadmissibles pendant certaines inaugurations. Propos de cour d’école et surtout super machisme, preuve d’un âge mental peu élevé, autant qu’un voyou. Voter pour quelqu’un sans mémoire, sans autocritique et qui n’a presque rien fait pendant son dernier mandat pour les Montreuillois, à part creuser la dette et dépenser dans des fêtes de plus en plus chères, voilà une des vraie raison qui nous a fait le faire dégager. Et bien d’autres, comme toutes les écoles à remettre aux normes y compris incendie !
    Moi qui était si fière d’être dans une ville qui aurait dû (ou sera ?) un modèle d’urbanisme écologique, j’ai maintenant beaucoup de doutes.
    Et ton modèle de : « je fonce dans la fourmillière », on n’est pas prêt de le revoir en politique. A Montreuil, beaucoup de choses ont agréablement changé (j’y vis depuis 16 ans), mais maintenant, pour qui voter ?
    Amitiés

  87. Dominique,
    Ayant longtemps vécu à Nanterre dans les années 60/70, j’ai connu la violence, l’iniquité et les manoeuvres de la part des mêmes sortes de personnages.
    Leur avoir pris Montreuil en 2008 est la preuve qu’il y a un espoir démocratique à gauche, sur ces terres de chômage et de paupérisation.
    Tu es l’une des rares à avoir fait l’expérience rude du non-cumul des mandats, source de distorsions du pouvoir local et national. Malgré cela, les réalisations concrètes et innovantes de la mairie, pour le bien de la collectivité, ont montré la pertinence de nos idées.
    Respect.

  88. Madame Voynet,
    J’habite une commune de 28 000 habitants dans laquelle je suis née et y fais tourner mon entreprise depuis presque 10 ans. Les lignes doivent changer ici aussi, 40 ans que la même équipe est au pouvoir avec tout ce que cela peut engendrer. Je m’engage donc, car ce n’est pas tout de faire savoir son insatisfaction ou de dénoncer des « absurdités », je prends donc ma Responsabilité de citoyenne en m’engageant dans une liste. Mais je suis une femme, j’ai 32 ans et oh crime, je connais mes dossiers!
    Ce que je vois et vis est affligeant, tant sur le plan Humain que démocratique. Je suis effarée de voir notre système dans un tel état de corruption, de clientélisme, de bassesses…. À quel point tout manque de bon sens.
    Je ne partage pas toutes vos convictions mais reconnaît votre courage, votre engagement pour l’environnement et les citoyens. Merci de ce courage, merci de porter cette leçon à tous et ce bel exemple aux femmes.

  89. Chère Madame Voynet.
    Je félicite, comme tous, votre courage pour ce texte, très beau.
    Pour vous avoir souvent croisée, et pour avoir vu la violence de l’exposition publique, pour avoir assisté tant de fois à des discussions critiques à votre encontre, chacun ne voyant toujours que le bout de son nez, au mieux le pas de sa porte; je comprends tout à fait votre lassitude, et tout ce que vous expliquez si clairement dans votre lettre.

    Mais de grâce! Si vous voulez vraiment ne pas leur donner raison, alors présentez-vous! Sans alliance, sans compromis, en respectant vos valeurs et convictions reconnues et appréciées par tous.

    Ne leur donnez pas raison! Et ne passez par pour lâche!

    J’ai assisté à de nombreux conseils de vos quartier. Vos équipes y sont formidables. Toujours attaquées (mais elles le seraient de n’importe quel bord qu’elles soient, et peu importe les actes accomplis par la municipalité). J’ai été frappé par la force de réflexion que votre équipe et vous même avez eu. Souvent je rentrais en me disant: « Ce sont de superbes utopistes, les seuls qui peuvent encore faire bouger les choses. Ils ont une véritable vision à long terme, une vraie réflexion sur la ville, le monde, la vie. C’est génial. Il leur faudra juste un peu plus de temps qu’aux autres tant leurs projets s’ancrent dans le temps. Pourvu qu’ils restent assez longtemps! »
    Si vous partez maintenant, et donc laissez la ville à d’autres, qui laisseront tout tomber, vos envies, vos réflexions, ce magnifique projet de ville que vous aviez, vous et votre équipe, tout cela n’aura pas servi à grand chose.

    Je pense sincèrement que vous avez peur de cette campagne pour rien. Vous êtes la seule à pouvoir gagner seule.
    J’ai cru en vous parce qu’enfin un politique ne travaillait pas juste pour être « réélu » . Si vous deviez être impopulaire, vous l’étiez, si vous deviez aller contre les autres, vous y alliez.
    Alors continuez, juste pour ce que vous croyez bon pour une ville, pour le monde, pour la vie. Si vous êtes réélue, tant mieux. Sinon, tant pis. Mais croyez encore à ce magnifique projet de ville. Et avec un second mandat, vous nous prouverez à tous que vous aviez raison.

    Nous avons besoin de vous. Cette ville a besoin de vous. Si vous abandonnez maintenant, c’est un désastre. Nous ne croirions plus en rien, même plus aux utopies, puisque la force de la vie politique crapuleuse en aurait eu la peau. Vous êtes plus forte que cette merde.
    Le monde a besoin de femmes et d’hommes comme vous.
    Si vous ne revenez pas sur cette décision, alors c’est la fin. La politique pourrie telle qu’on la connait aura raison de tout. De tout.

    Je vous en supplie.
    Bien à vous. Nicolas

  90. Je ne suis pas de Montreuil, mais justement c’est, pour moi, la déclaration de politique intérieure française la plus importante de ce début de siècle et je pèse mes mots ! Au delà de votre étiquette politique, et au delà du contexte particulier de votre ville, cette déclaration doit nous faire réfléchir sur la fragilité de la démocratie, le plus mauvis système politique à l’exclusion de tous les autres !
    Il est certain que nous, électeurs, devons nous interroger sur la contradiction qui anime en permanence notre vote, d’une part le souhait d’avoir des femmes et des hommes politiques « efficaces » pour le bien commun, et la recherche permanente de notre satisfaction personnelle, sachant que la somme des intérêts personnels ne constitue pas l’intérêt général !
    Retenons que nous avons la classe politique que nous méritons !
    Je vous embrasse chaleureusement et j’espère que vous trouverez le repos que vous méritez.

  91. Bonjour, et merci, Madame la ministre, de souligner par votre geste fort de ne pas vous représenter à la mairie de Montreuil, combien la démocratie, dans sa forme actuelle, est un système malade dans toute la France, et non seulement à Montreuil. Ce geste est d’autant plus pertinent qu’il n’existe pas beaucoup de moyens pour un citoyen français de dénoncer cet état de fait et toute tentative est rangée immédiatement au rayon du populisme, mot fourre-tout pour ce qui ne relève pas de la pensée unique.
    Il n’y a pas besoin d’avoir fait de brillantes études pour faire le constat qu’il se passe quelque chose d’important dans le monde, tant dans ses caractéristiques physiques que sociétales, qui font que sans doute, nos petits enfants ne se reconnaîtront plus dans celui dans lequel nous vivons aujourd’hui. Malheureusement, je ne crois pas que les changements à venir supprimeront l’avidité et la cupidité, et donc que les temps à venir, même s’ils sont très différents, nous amènent des jours meilleures. Mais le courage des quelques francs-tireurs dont vous faites partie, qui agissent pour la défense de la démocratie, la vraie, fait plaisir à voir et doit être souligné.
    Bien à vous,
    Eric

  92. Dominique,
    Même si c’est un dommage pour les montreuillois, je comprends tout à fait ta décision. J’ai réussi à tenir, pour ce qui me concerne, 13 années dans ce contexte stalinien, mais je n’avais pas bien entendu les mêmes responsabilités.
    Comme tu dis si bien, le seul projet de certains est de reconquérir et surtout de garder ce qu’ils considèrent comme leur propriété.
    Il y a en effet encore un très long travail à faire pour arriver à la conscience politique qui aidera à constituer cette majorité culturelle que tu évoques. Elle permettra ainsi, que les confrontations politiques, absolument indispensables en démocratie, ne soient pas des combats destructeurs.
    En tout cas, je te tire un grand coup de chapeau pour le travail énorme que tu as mené sur cette ville et je souhaite que ceux qui vont te succéder prennent exemple sur toi, en faisant de l’intérêt général l’axe primordial de leurs politiques.
    Une pensée amicale à toutes ton équipe.

  93. Respect…Mme Voynet..finalement notre pays et ses habitants peuvent garder espoir en la politique, dans les convictions et les engagements…il se trouve encore des femmes et des hommes capables de mériter de la République, et de la confiance de leurs citoyens…tout en étant conscient que le pouvoir ne s’achète pas, qu’il ne doit pas corrompre, qu’il n’appartient pas à X ou Y pour des dizaines d’années en toute impunité au sein de petits clans.

    Il est temps que citoyens, élu(e)s prennent la mesure de leurs responsabilités respectives et communes pour ne plus laisser perdurer une politique, parfois dévoyée qui se confond avec cumul, fraudes, bassesse, violence, victoire à tout prix..et une petitesse des idées, du débat démocratique, du fond des analyses ou des concepts.

    Que les mois à venir nous inspirent tous, en particulier à gauche pour trouver des voies nouvelles vers une 6éme République, des institutions revivifiées…ainsi nous dépasserons les tentations de l’abstention ( par non satisfaction devant le choix proposé ) et les replis identitaires, nationalistes autour du FN ( non on a pas tout essayé, et le prochain ce sera pas l’extreme droite avec sa réalité historique toujours présente ).

    Effectivement solliciter avec l’aide du plus grand nombre des citoyens, de toutes origines, un renouveau de notre Démocratie pour obtenir de nouveaux équilibres…ne peut être considéré comme un banal populisme anti-représentatif, et les élus comme vous Mme la Ministre ont toute leur place dans une analyse profonde afin de redonner une envie sincère dans la jeunesse, en la politique « de vraie conviction » de gauche.

  94. J’habite Montreuil depuis 2002, j’ai voté pour vous aux dernières municipales, et j’ai pris toute la mesure des avancées faites ces dernières années. C’est pourquoi j’allais sans aucun doute possible vous donner à nouveau ma voix en mars…
    L’annonce de début de semaine m’a chamboulée : mais comment être sûrs désormais que les chantiers engagés vont être poursuivis ? Comment garantir une poursuite des avancées et non un retour brutal en arrière ? Seul un second mandat aurait, je crois, pu me rassurer.
    J’ai bien peur de ne pas trouver pour quel candidat voter… Et dire que les votes blancs ne seront pas encore comptabilisés !

  95. bonsoir,

    à lire votre texte je ressens une profonde solitude. N’y avait-il pas une alternative dans votre équipe ou autour de vous ? Je suis sûr que oui.

  96. Chère Madame Voynet,

    Je voudrais d’abord vous féliciter pour vôtre victoire à Montreuil en 2008. Si j’en crois vôtre billet cela a dû être difficile mais ce n’était probablement rien, par rapport à toutes les difficultés auxquelles vous avez été confrontée lors de vôtre mandat. Alors je voudrais aussi vous remercier pour celui-ci. De toute évidence il vous en a beaucoup couté de mener les actions et combats dont vous êtes heureusement, malgré le ras le bol qui vous habite, encore assez fière aujourd’hui. Ainsi je ne peux m’empêcher de vous encourager à rallumer la flamme. Peut-être que pour gagner en mars il vous faudrait vous salir plus que vous ne pourrez le supporter : alors ne le faites pas, quitte à ne pas gagner. J’ai même envie de dire : en 2014 ne gagnez surtout pas mais au moins présentez vous. Combattez, n’abandonnez pas, ne cédez pas , ni à la corruption, ni à l’hégémonie. Représentez vous, représentez nous et constatez ce que vous savez déjà au fond de vous : le soutient du peuple ne se gagne pas en serrant des mains sur la place du marché mais plutôt avec des actes, qui traduisent des convictions partagées.

  97. Je n’habite pas Montreuil, votre lettre de démission me semble sincère,je comprends vos motifs et j’y adhère pleinement. Néanmoins j’ai toujours été extrêmement étonné de votre arrivée sur Montreuil, par quel truchement ou quelle négociation êtes vous arrivé là ? cela reste pour moi un grand mystère.
    Un autre grand mystère politique c’est la rapidité avec laquelle le courant écologiste novateur a très vite pris les mauvaises habitudes des politicards installés en terrain conquis à tel point qu’un des votre a récemment synthétisé la situation en disant que votre parti était devenu un syndicat d’élus. bien cordialement. JCs

  98. Il y a beaucoup de courrage a dire tout ce que vous dites
    Peut être est ce courageux de vous retirer comme cela
    Ou alors c était tout simplement perdu d avance

    Vous avez voulu être professionnel ce qui est rare dans la politique
    Mais hélas vous avez oublié le contact le concensus l échange participatif

    Vous avez d excellentes idées et motivations mais vous ne savez pas toujours les expliquer

    Il est bien de critiquer les autres mais il faut aussi accepter de faire l effort de l autocritique

    Bon vent pour votre nouvelle vie
    Vous aurez essayé de construire une ville écologique
    Hélas je crains qu il n en reste pas beaucoup de trace dans 1 an

  99. Bonjour Dominique. Que tu me remettes ou pas n’aura pas d’importance, à mes yeux ce qui prévaut est l’amitié que nous avons durant 5 minutes partagés, un certain jour à Hirson. J’étais alors secrétaire du département de l’Aisne et j’ai apprécié ton langage et ta droiture, moi qui était rentré chez les Verts en portant les idées de Noel Mamère ! Depuis quelques temps je m’interroge sur ce que je pourrais apporter aux habitants de mon petit village, car je crains aussi les « fâcheux » !… Je prendrais la décision au dernier moment. Juste écrire que c’est grâce à des citoyennes comme toi, que je suis devenu un militant écolo. Alors bravo et merci pour toutes ces années de pure bonheur. gegedeso

  100. Dominique, je viens de découvrir la réalité de Montreuil à travers les témoignages. Je ne savais pas que tu termines le premier mandat. Je te livre le fond de ma pensée. Il faut du temps pour mener à un terme suffisamment avancé des réalisations comme celles que vous avez menées ! Alors, prends du recul, protèges toi contre les attaques par le silence et par tes actions ! Il faut finir le travail commencé. Il faut répondre à ces messages d’espoir et donc renouvelles ta candidature pour terminer ces grandes choses. Quand c’est terminé, on ne peut plus réduire à néant les efforts des prédécesseurs. Certains continuent à dénigrer mais que font ils pour les autres, ces gens là ? Bille en tête, fonces no’tchiotte. Dans 6 ans, vous pourrez passer la main aux jeunes que vous aurez formés. Mais là, six ans, ce n’est pas assez pour réussir autant de choses et les pérenniser. Bien à toi Gérard HENRI de l’Aisne.

  101. je tiens à vous remercier pour tout ce que vous avez fait dans vos différents postes, vous avez donné une image moderne de l’écologie et montrer qu’elle peut élargir son domaine d’action.
    Vous êtes l’exemple de l’honnêteté et il faudrait en France que seuls les personnes comme vous gèrent et non les « mafieux » ainsi on éviterais que les électeurs se tournent vers le FN, c’est le seul moyen de retrouver la confiance dans le politique.
    encore merci d’avoir montrer que c’était possible!!!

  102. En tant que militante des Verts et maintenant d’EELV, je me suis réjouie lors de votre élection à Montreuil ; grâce à vous, tout le monde a entendu parler du mur à pêches! mais je comprends combien la corruption ambiante peut décourager. Je souhaiterais que vous continuiez à oeuvrer au sein d’EELV même si là aussi, il y a des coups à prendre ! Vous êtes bardée maintenant…Mireille

  103. Mme Voynet,

    Merci pour ce pas de côté.

    merci pour votre insoumise franchise.

    merci.

  104. Bravo Dominique enfin une personnalité politique honnête
    enfin quelqu’un qui dit que tout n’est pas possible
    qu’il faut savoir dire non aux électeurs
    que la vie c’est pas toujours du gâteau
    que rien n’est vraiment dû! mais que il y a toujours de l’espoir
    à condition de rester honnête!
    j’espère vraiment vous revoir dans le champ politique
    car vous avez beaucoup de choses à dire et d’exemple à montrer.
    A bientôt.
    Pïou Lacoste
    architecte
    66 ans électeur vert depuis René Dumont.

  105. Bonjour,
    De passage dans Montreuil dans les années 2003 et montreuilloise depuis 2008, je constate un sacré chemin parcouru pour les habitants de Montreuil.
    Je n’ai pas approuvé tous vos projets ou toutes vos réalisations (on ne peut pas toujours être d’accord) mais je dois avouer que j’ai pu voir le soutien de la municipalité dans l’amélioration de l’habitat, l’investissement du personnel municipal et ce malgré la création d’Est Ensemble qui a entrainé une nouvelle organisation. Il y a encore beaucoup de travail dans cette ville et j’espère que votre successeur s’y consacrera sans réserve et avec l’intégrité et le courage dont vous avez fait preuve durant votre mandat. Vous ne vous représentez pas et je trouve cela fort dommage et ce, même si certains policiers municipaux faisant fit de leur droit de réserve (personnel rémunéré par la municipalité) faisaient le tour des commerces de la rue Dreyfus, le soir de votre annonce, en étant hilares de votre décision et en interjetant « il va y avoir du changement » d’un air satisfait. Bref, je pense que toutes les difficultés rencontrées que vous évoquez ne sont pas exagérées, tout comme les promesses de campagne. Dommage et j’espère que Montreuil ne perdra pas son âme, tout comme vous, dans ce prochain défi qui se profile pour cette ville. Bon courage pour la fin de ce mandat et bonne continuation à vous.

  106. L’état de surprise du monde médiatique et politique à l’annonce de votre retrait de la vie politique de Montreuil illustre si bien vos propos. Trop de personnalités sont assises sur leurs acquis, privilèges. Trop d’actions se font sous alliances opaques… Il est rare d’entendre un discours si tranché, si radical sur l’état de la vie politique en France. Les deux principaux partis du pays sont des partis de Barons, assis sur des situations de rentes, d’où ne vient plus aucune idée depuis de nombreuses années. Les Think Tank les ont remplacés.
    Il y a beaucoup de panache et de vérité dans votre démarche. Je pense que nous sommes nombreux à y être très sensible. Vous êtes dans le sens de l’histoire. Les partis seront bientôt morts, du moins dans leur organisation actuelle…
    Bon courage pour la suite.

  107. Madame,
    Je ne suis pas de Montreuil ni même d’Ile de France, je suis en Bourgogne. Je veux vous dire que je soutiens totalement votre démarche. Je salue votre intelligence, votre action, votre générosité et votre intégrité.
    Le Monde politique a besoin d’évoluer, le monde médiatique aussi, et j’aimerais qu’il se saisisse de votre décision non pour siroter les petites phrases ou se délecter de querelles de personnes mais pour poser sans relâche, demain comme aujourd’hui, et après demain, le débat de fond que vous soulevez.
    Bien à vous.

Remonter